FSSD Players 2024 - Tous droits réservés I Mentions légales

FSSD Players 2024 - Tous droits réservés I Mentions légales

Le site est en cours d'actualisation
Ressources & Événements
Ressources & Événements
Courtes introductions au FSSD

Pour Normandie Energie - Juillet 2022

Pour la Convention des Entreprises pour le Climet  - Octobre 2021

TEDx Karl-Henrik Robèrt

Pour le CEEBIOS - Juin 2020

En version animée par Alexandre Magnin

Playlist complète sur le FSSD / The Natural Step ici.

 

A voir et revoir !

Autres contributions

 

REX d'un programme inter-intra-entreprises (2009)

En attendant le retour du programme mené en 2022-23 en Guadeloupe avec 7 entreprises !

https://www.dailymotion.com/video/xdjffo

 

FSSD, open source et scientifiquement fondé
Systematic Leadership towards Sustainability

Numéro spécial publié en 2017 revenant sur les 25 ans de développement de la démarche

 

Edited by Göran Broman, Karl-Henrik Robèrt, George Basile, Terrence Collins, Rupert Baumgartner, Tobias Larsson
Volume 140, Part 1,
Pages 1-386 (1 January 2017)

Point de vue

L’Agilité : un mode de déploiement très adapté au FSSD

25/03/2024

L’Agilité : un mode de déploiement très adapté au FSSD

Dans un monde oĂą l’incertitude est la seule constante, les organisations se retrouvent face Ă  un dĂ©fi majeur :  prendre Ă  bras le corps les enjeux sociaux et environnementaux pour rester compĂ©titives. Le Framework for Strategic Sustainable Development (FSSD) se prĂ©sente comme une architecture de pensĂ©e et d’action pour s’orienter Ă  travers ces changements
Cependant, comme pour tout projet ambitieux, une crainte persiste : comment s’assurer d’une bonne dynamique dans la mise en œuvre de la feuille de route produite avec les idées nées du FSSD ? La réponse réside dans une approche qui a fait ses preuves dans le monde du développement de produits et de services : l'agilité. Elle a en commun avec le FSSD le principe d'itération, ce qui en fait la parfaite alliée pour le déploiement d'une stratégie de transformation durable.

 

 

L'Essence de l'AgilitĂ© : adaptabilitĂ© et progression continue 

 

On entend souvent le terme « AgilitĂ© » dans des contextes oĂą il est mal employĂ©. Beaucoup confondent agilitĂ© et souplesse. Or, l’agilitĂ© offre un cadre de travail rigoureux qui permet la construction d’un produit ou d’un service de manière cadencĂ©e et itĂ©rative. 
L’agilitĂ© est un mode de pensĂ©e qui prĂ´ne l'adaptabilitĂ©, la flexibilitĂ©, et l’amĂ©lioration continue.  Elle apporte cadence et rythme au dĂ©ploiement de la feuille de route FSSD. Elle facilite le processus itĂ©ratif du FSSD qui est orientĂ© vers un futur souhaitĂ© pour l’organisation. La combinaison du FSSD et de l’agile permet d’assurer un dĂ©ploiement optimal de la feuille de route tout en gardant le cap vers l'objectif final - ici la pleine durabilitĂ©. 

 

 

Processus Agile

 

La clĂ© du succès : cĂ©lĂ©brer les petites victoires 

 

L'une des forces majeures de l'agilitĂ© rĂ©side dans sa capacitĂ© Ă  livrer rĂ©gulièrement des "produits", ou dans notre contexte, des rĂ©alisations concrĂ©tisant le dĂ©ploiement de la feuille de route FSSD.  Son caractère cadencĂ© et itĂ©ratif sĂ©curise la livraison rĂ©gulière et effective de ces rĂ©alisations qui sont autant de petites victoires. Cela rend le processus plus digeste et motivant pour les participants, les cĂ©lĂ©brations rĂ©gulières de la valeur dĂ©livrĂ©e crĂ©ant un sentiment d'accomplissement et maintenant l'Ă©lan nĂ©cessaire pour avancer. 
Ce cadencement permet Ă©galement de ne pas perdre de vue l’alignement des rĂ©alisations avec les fondamentaux du FSSD, en particulier les 8 conditions de la durabilitĂ©. 

 

 

 

Un exemple concret : l’Atelier des Evénements

 

L'Atelier des Ă©vĂ©nements regroupe des entrepreneurs indĂ©pendants, spĂ©cialisĂ©s dans l’évĂ©nementiel. Ils ont en commun un engagement pour le dĂ©veloppement durable. Cette conscience aigĂĽe les a conduits Ă  dĂ©velopper au cours de 4 ateliers FSSD une stratĂ©gie mĂ©tier inscrite dans le respect des 8 conditions de durabilitĂ©. 
Cette stratégie comprend cinq axes de transformation de leur activité. Pour chacun, les idées d’action ont foisonné à un horizon compris entre 0 et 36 mois mais le choix du processus de mise en œuvre restait posé.
C’est dans ce cadre que nous avons proposĂ© au groupe de s’appuyer sur la mĂ©thode agile pour assurer le dĂ©ploiement de leur feuille de route Ă  travers des actions bien concrètes, priorisĂ©es et dĂ©livrĂ©es de manière cadencĂ©e et itĂ©rative. 

  • Première Ă©tape : construire l’équipe, le « backlog produit » et en faire Ă©merger les Ă©lĂ©ments qui apporteront le plus de valeur dans le dĂ©lai le plus court.
  • Deuxième Ă©tape : commencer Ă  itĂ©rer, Ă  dĂ©livrer de la valeur.
  • Puis itĂ©rer encore, s’amĂ©liorer continuellement, tout en gardant le cap. 

 

 

FSSD & agilitĂ© une combinaison gagnante dans la durĂ©e 

 

En conclusion, l’agilité peut être un vecteur efficace de déploiement de stratégie FSSD. Elle offre un cadre, un rythme, et surtout, une dynamique d'équipe qui transforme l'ambition en action. En adoptant une approche agile pour le déploiement du FSSD, les organisations peuvent non seulement accélérer leur transformation mais aussi s'assurer que chaque étape est un pas vers leur futur souhaitable et un avenir durable.

 

 

 

se faire accompagner

 

***

 

Qui je suis ?

Disposant d’un background professionnel variĂ© (consultant, salariĂ©, grande entreprise, PME, France et international), formĂ© Ă  la transition Ă©cologique et solidaire (Master 2 Ă  la Green Management School - diplĂ´mĂ© en 2023), j’ai crĂ©Ă© IN-SPIRE en 2023 pour porter mes activitĂ©s de conseil aux entreprises et rejoint la communautĂ© FSSD-France. Je propose la mĂ©thode agile comme moyen pour rĂ©aliser un projet de transformation stratĂ©gique pour un dĂ©veloppement durable. 

Nicolas Senn

 

La directive CSRD : un levier pour une stratégie durable ?

30/01/2024

La directive CSRD : un levier pour une stratégie durable ?

La directive europĂ©enne CSRD va imposer Ă  des milliers d’entreprises des obligations de rendre compte de leurs actions en lien avec le dĂ©veloppement durable. Dans son champ d’application comme dans la rapiditĂ© d’adoption de la directive par la France, on perçoit Ă  travers cette nouvelle rĂ©glementation une volontĂ© forte de l’Europe Ă  faire face Ă  l’urgence climatique. 

 

Dans cet article, nous allons dĂ©mystifier son contenu et montrer comment, en naviguant dans le cadre du FSSD, la mise en conformitĂ© peut devenir un vĂ©ritable levier stratĂ©gique pour les entreprises. 

 

 

1. Comprendre la Directive CSRD : 

 

De NFRD Ă  CSRD : 10 ans de maturitĂ© pour le reporting extra financier 

 

La CSRD apparaĂ®t parfois comme une petite bombe dans le monde Ă©conomique. Pourtant, la rĂ©glementation europĂ©enne a envoyĂ© un signal fort dès 2014 avec ce qu’on pourrait appeler « l’ancĂŞtre de la CSRD », Ă  savoir la NFRD.  

  • NFRD : Non Financial Reporting Directive 
  • CSRD : Corporate Sustainability Reporting Directive  

 

D’un acronyme Ă  l’autre, la nuance est moins anecdotique qu’il n’y paraĂ®t. L’évolution tient aussi dans le ciblage de la durabilitĂ© ainsi clairement exprimĂ©. Pas d’ambiguĂŻtĂ© possible. 

 

 

Des obligations prĂ©cisĂ©es, Ă©largies et renforcĂ©es 

 

La directive CSRD impose des exigences prĂ©cises en matière de rapport sur la durabilitĂ©. DĂ©sormais, les entreprises doivent non seulement rendre compte de leur performance financière, mais aussi de leur impact sur la sociĂ©tĂ© et l'environnement. En outre, elles exigent une transparence accrue sur les indicateurs et les moyens de mesure.  

 

Ces obligations s'adressent Ă  une gamme plus large d'entreprises : 5 fois plus d’organisations sont concernĂ©es. Et ce n’est qu’un dĂ©but, puisque cette obligation va nĂ©cessairement impacter vivement les parties prenantes, en particulier les fournisseurs, qui devront « montrer patte blanche » pour continuer Ă  travailler avec leurs clients. 

 

En somme, le pas significatif vers une Ă©conomie plus responsable est fait Ă  travers la nĂ©cessaire dĂ©monstration de l’engagement des entreprises envers des pratiques durables et Ă©thiques, lĂ  oĂą le texte prĂ©cĂ©dent ne demandait qu’un Ă©tat des lieux. 

 

Explication des exigences de reporting extra-financier

 

Le reporting extra-financier devra intĂ©grer une divulgation dĂ©taillĂ©e des informations relatives aux aspects Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG). Les entreprises devront ainsi dĂ©tailler leurs politiques, actions et rĂ©sultats dans ces domaines, soulignant les impacts, risques et opportunitĂ©s associĂ©s.  

 

Le reporting devra ainsi relever annĂ©e après annĂ©e les indicateurs et mesurer leur Ă©volution. Dans le dĂ©tail, les donnĂ©es ESG concernĂ©es sont les suivantes : 

  • Facteurs environnementaux : attĂ©nuation et adaptation au changement climatique, biodiversitĂ©, utilisation des ressources... ; 
  • Facteurs sociaux : Ă©galitĂ© des chances, conditions de travail et respect des droits de l'homme et des libertĂ©s fondamentales... ; 
  • Facteurs de gouvernance : rĂ´le des organes d'administration, activitĂ©s de lobbying, gestion des relations avec les partenaires commerciaux... 

 

 

 

2. Le FSSD comme approche de la rĂ©glementation : 

 

Le FSSD couvre l’ensemble des redevabilitĂ©s ESG 

 

Les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance sont tous les trois couverts par les 8 conditions de durabilitĂ©, qui sont dĂ©finis dans le FSSD.  

 

Voir les 8 conditions de durabilitĂ© 

 

Ainsi, lorsque l’entreprise a adoptĂ© une dĂ©marche FSSD dans l’analyse de sa stratĂ©gie, il n’y a aucun risque de ne pas prendre en compte l’un ou l’autre des facteurs rĂ©glementaires. 

 

Le FSSD offre une vision plus opĂ©rationnelle 

 

Le CSRD est une contrainte rĂ©glementaire, lĂ  oĂą le FSSD est un terrain de jeu dans lequel l’entreprise travaille l’ensemble de ses enjeux, qu’ils soient enjeux mĂ©tiers spĂ©cifiques ou transverses (finances, ressources humaines…). 

RĂ©pondre Ă  la rĂ©glementation – Le CSRD aujourd’hui et celles de demain – devient alors très facile, puisque tout est dĂ©jĂ  dans le cadre. 

 

 

3. Mise en Ĺ“uvre pratique du FSSD pour l’application de la CSRD dans votre entreprise : 

 

Que votre entreprise tombe dĂ©jĂ  sous le coup de la CSRD ou bien que vous souhaitiez vous prĂ©parer Ă  produire des preuves de votre engagement pour vos clients, voici les Ă©tapes qui vous faciliteront l’intĂ©gration de ces enjeux. 

 

  • Etape 1 : faire un Ă©tat des lieux

OĂą en ĂŞtes-vous ? De quels indicateurs disposez-vous ? Le FSSD va vous aider Ă  identifier très rapidement les Ă©lĂ©ments qui seront rĂ©ellement significatifs dans votre redevabilitĂ©.  

 

  • Etape 2 : former une Ă©quipe pilote 

Qui va mener le combat ? Comment cette Ă©quipe est-elle armĂ©e ? Le FSSD va doter vos collaborateurs d’une mĂŞme paire de lunettes, faisant ainsi converger les objectifs plutĂ´t que de crĂ©er des chapelles. 

 

  • Etape 3 : sensibiliser les collaborateurs 

Selon vos spĂ©cificitĂ©s, vous pourrez engager vos collaborateurs dans les batailles qui valent vraiment la peine, et non dans des actions qui pourraient les mettre en dissonance. Vous transmettez les bons ordres de grandeurs et leur dĂ©montrez qu’au-delĂ  de la suppression des touillettes en plastique, vous avez engagĂ© une stratĂ©gie qui pĂ©rennise leur emploi. 

 

  • Etape 4 : produire le plan d’action stratĂ©gique 

Une fois tout le monde alignĂ©, la planification stratĂ©gique peut se faire avec des actions pensĂ©es dans toute la globalitĂ© de votre système (et non en silo). Le suivi des indicateurs se fait dans la mĂŞme langue pour tous, mĂŞme s’ils sont de nature très diffĂ©rente. 

 

 

4. Au-delĂ  de la ConformitĂ© : Adopter une Vision StratĂ©gique : 

 

IntĂ©gration de la durabilitĂ© dans la StratĂ©gie d'Entreprise 

 

Les questions environnementales et sociĂ©tales ne sont pas cosmĂ©tiques. De façon très pragmatique – et au-delĂ  de la rĂ©glementation qui en soit commence Ă  fixer des contraintes fortes – ces questions doivent ĂŞtre intĂ©grĂ©es Ă  la gestion des risques de l’entreprise. 

 

Risque climatique, risque de grève, voire – soyons fous ! – risque d’une pandĂ©mie… Qui sait Ă  quel Ă©vĂ©nement nous seront confrontĂ©s dans un futur de plus en plus proche ? 

 

Dans ce contexte, la CSRD peut ĂŞtre vue comme un des leviers qui peuvent mener Ă  une stratĂ©gie d'entreprise plus durable, Ă  condition d’être actionnĂ© dans un cadre plus stratĂ©gique avec le FSSD. Les bĂ©nĂ©fices sont tangibles et rapide : l’entreprise est plus robuste, a meilleure rĂ©putation et s’ouvre Ă  l’innovation. 

 

 

Anticipation des futures Ă©volutions rĂ©glementaires 

 

Il est Ă©vident que la rĂ©glementation ne va pas s’arrĂŞter lĂ , et qu’il y aura d’autres exigences, lĂ©gales ou privĂ©es, dans toutes les thĂ©matiques de la transition environnementale et sociĂ©tale. 

 

L’entrepreneur a alors deux options :  

  • Soit il empile les actions Ă  chaque nouvelle exigence, rĂ©inventant stratĂ©gie, feuille de route et opĂ©rations, 
  • Soit il adopte un cadre sĂ©curisant dans lequel ces exigences trouvent rapidement une rĂ©ponse. 

 

Le FSSD, c’est la deuxième option : un cadre de rĂ©fĂ©rence qui permet une analyse rapide et une rĂ©ponse structurĂ©e, parce que le regard est dĂ©jĂ  tournĂ© vers la solution. 

 

 

En conclusion, la directive CSRD reprĂ©sente une Ă©tape importante vers une plus grande responsabilitĂ© d'entreprise. Mais elle n’est qu’une Ă©tape rĂ©glementaire dans la transition environnementale et sociĂ©tale et pour profiter pleinement de l’opportunitĂ© stratĂ©gique qu’elle permet, l’associer Ă  une dĂ©marche FSSD est idĂ©al. 

 

 

 

 

Par où commencer pour se former au développement durable ?

21/12/2023

Par où commencer pour se former au développement durable ?

Les enjeux environnementaux et sociaux prennent une importance croissante dans les considérations économiques. Le développement durable devient un sujet incontournable pour les entreprises, et donc pour la formation.

 

Car si une poignée d'experts occupent les plateaux des médias, peu se retrouvent réellement dans les organisations. Et pour cause : on n'est pas habitués à recruter des scientifiques pour nous indiquer la marche stratégique à suivre ! Ils ne sont d'ailleurs pas formés pour ça.

 

On voit donc de nouveaux métiers apparaître, plus ou moins bien définis. Dans les entreprises, on nomme des responsables RSE, souvent en plus d'un poste existant. Et autour de la RSE, toute une galaxie de cabinets de conseil voit le jour. Parfois avec des spécialités (le carbone, par exemple), parfois avec des définitions un peu floues.

 

Bref, beaucoup ont compris que le développement durable était un sujet d'avenir. Beaucoup ont également envie de contribuer pour donner un sens à leur profession, en toute sincérité. Mais peu de personnes sont précisément formées à l'exercice de la stratégie durable pour les organisations.

 

Face à la complexité et à la diversité des approches professionnelles et des domaines liés au développement durable, il peut être difficile de savoir par où commencer. Cet article propose des pistes pour structurer votre parcours de formation dans ce domaine vital, au sens propre.

 

1. La diversité des métiers du développement durable

 

Le domaine du développement durable est vaste et offre une multitude de débouchés professionnels. Cette diversité se reflète dans les formations disponibles, qui couvrent des domaines aussi variés que la gestion des déchets, l'énergie, la RSE, la ville durable, etc.

 

Comment choisir ? Notre conseil serait d'identifier le domaine dans lequel vous avez une compétence particulière afin d'orienter votre apprentissage technique.

 

Par exemple, si vous avez travaillé pendant des années dans les services opérationnels d'une métropole, vous trouverez au Cnam des formations telles que le certificat de compétence en management de la ville intelligente et durable.

 

Ces programmes permettent d'acquérir des compétences spécifiques, allant de la gestion thématique des collectivités locales à la gouvernance et la responsabilité sociale des organisations.

 

Cet exemple s'applique si vous avez une carrière dans le management, dans le digital, dans l'ingénierie... Ainsi, que vous soyez intéressé par les aspects techniques, managériaux ou stratégiques du développement durable, il existe une formation adaptée à vos besoins.

 

2. RSE et développement durable, quelle différence ?

 

On assimile souvent les deux termes. Parfois on mélange même un peu les choses, et la Responsable RSE d'une entreprise peut se retrouver étiquetée "Madame environnement". Alors que le champ d'action de la RSE est suffisamment vaste pour que, là aussi, chaque organisation ait sa spécialité.

 

Il est donc essentiel de distinguer la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) du développement durable. La RSE se concentre sur la manière dont les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs opérations et leur interaction avec les parties prenantes. En outre, c'est un terme qui comporte une notion réglementaire.

 

A côté, le développement durable a une portée beaucoup plus large. On connaît la définition de Mme Bruntland (« un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs »). Appliquée à l'entreprise, elle implique une dimension stratégique et inscrit la notion de "durer", dans un environnement de plus en plus incertain.

 

3. Soyez légitime

 

Parler de développement durable revient alors à parler de stratégie pour la pérennité de l'entreprise. Pour avoir des compétences reconnues dans ce domaine, il faut un certain bagage !

 

Pour les responsables RSE et les consultants en changement, se former en développement durable n'est pas seulement une question d'acquisition de connaissances, mais aussi de légitimité.

 

Quel que soit le domaine de travail envisagé, une chose est certaine : le développement durable est un enjeu qui nécessite une méthodologie robuste. De "fausses bonnes idées" peuvent être pires que la situation de départ. Et ce n'est pas en remplaçant les touillettes de la machine à café qu'une entreprise de fabrication de produits électroniques sauvera le monde...

 

Une bonne formation au développement durable doit permettre d'accompagner en profondeur les enjeux et les meilleures pratiques du domaine d'activité de l'organisation, renforçant ainsi la crédibilité professionnelle. Elle doit également aider à élaborer des stratégies et des solutions adaptées aux défis spécifiques de chaque organisation.

 

En possédant une expertise reconnue, une méthodologie éprouvée, les professionnels pourront plus efficacement influencer les politiques internes et promouvoir des pratiques durables.

 

4. Se donner un cadre de référence avec le FSSD

 

Le Framework for Strategic Sustainable Development (FSSD) se présente comme une réponse clé à la complexité du développement durable. Dans un monde où règne l'incertitude, le FSSD offre un cadre méthodologique solide pour guider les organisations vers des pratiques durables authentiques et efficaces.

 

Ce cadre est d'autant plus pertinent dans le contexte actuel, où les responsables RSE et les consultants en développement durable sont confrontés à la nécessité d'innover, tout en restant ancrés dans une réalité stratégique et opérationnelle.

 

Le FSSD permet d'aborder de manière structurée et réfléchie les divers aspects du développement durable, intégrant les dimensions environnementale, sociale et économique. Il aide à identifier les leviers stratégiques et les domaines d'action prioritaires, tout en assurant que les solutions proposées sont viables à long terme et en harmonie avec les objectifs globaux de l'entreprise.

 

En se formant au FSSD, les professionnels acquièrent non seulement des compétences techniques, mais aussi une vision stratégique permettant d'orienter efficacement les politiques et les initiatives de développement durable au sein de leur organisation.

 

 

Dans un monde en constante évolution, où les enjeux environnementaux et sociaux sont de plus en plus intriqués aux stratégies d'entreprise, se former au développement durable est un passage obligé pour les acteurs du changement. Comprendre la diversité des métiers, la distinction entre RSE et développement durable, et s'équiper d'une méthodologie robuste comme le FSSD, sont des étapes essentielles pour structurer un parcours de formation efficace.

Cette démarche n'est pas seulement une acquisition de connaissances, mais un engagement profond pour une action durable et réfléchie. Les professionnels formés dans ce domaine sont mieux équipés pour naviguer dans l'incertitude, proposer des solutions innovantes et durables, et ainsi jouer un rôle crucial dans la transformation des entreprises vers un avenir plus responsable et pérenne.